Marché immobilier 2021 : taux d'emprunt, évolution prix de vente

Marché immobilier 2021 : emprunt, vente, location

Marché immobilier 2021 : Cette année, le marché immobilier français a relativement bien résisté à la crise sanitaire. Il y avait même trop de demande par rapport aux offres présentent sur le marché. Aujourd’hui, Dimo Diagnostic vous parle un peu plus de ce qu’il s’est déroulé dans le secteur immobilier en 2021 et surtout quelles sont les prévisions pour 2022.

✅Comment se porte le marché immobilier en 2021 ? ✅ Est-ce le moment d'acheter un bien immobilier 2021 ? ✅ Evolution prix immobilier sur 10 ans ✅ Comment sera le marché immobilier en 2022 ?

Comment se porte le marché immobilier 2021 ?

Il est toujours difficile de trouver le bon moment pour investir dans un bien immobilier. Les prix sont-ils bas ? Les taux d’emprunt sont-ils avantageux ? Combien vais-je pouvoir vendre un bien immobilier ? Tant de questions qui peuvent parfois mettre le doute avant un passage à l’action.

Aujourd’hui, il existe différents types d’achat :

  • La résidence principale : c’est l’habitation qui est occupée de façon habituelle et à titre principale au 31 décembre d’une année donnée. C’est le bien dans lequel vous vivez officiellement plus de 6 mois par an. Il n’est pas possible de posséder plus d’une résidence principale.
  • La résidence secondaire : tous les autres établissements possédés dans lesquels vous ne vivez pas plus de 6 mois par an seront considérés comme des résidences secondaires.
  • L’investissement locatif : cela consiste à acheter des logements immobiliers dans le but de les mettre en location.

Actuellement, les taux immobiliers pour réaliser de telles opérations sont favorables. Alors qu’en 2019, le marché de l’ancien battait un record exceptionnel (plus d’un million de ventes en un an), l’année 2020 n’a pas su détrôner ce chiffre. En 2021 en revanche, après un premier semestre très dynamique, on s’attend à atteindre 1,1 million de transactions d’ici à la fin de l’année.

Pour ce qui est du marché de la construction immobilière, les logements non construits et non lancés sont nombreux ! Cela est notamment dû à la difficulté d’obtenir un crédit, bien que les taux d’intérêts demeurent très bas. Pour un prêt sur 25 ans, les taux se situent entre 0,89 et 1,16%

Est-ce le moment d'acheter un bien immobilier 2021 ?

Avec des taux très bas comme c’est le cas en 2021, c’est le moment d’en profiter ! En investissant dans la pierre, vous pourrez vous constituer un patrimoine. Dans le cadre d’un investissement locatif, vous pourrez même obtenir une rente en plus.

Avant d’investir dans une ville en particulier, il est très important de comprendre l’évolution de son marché. Et pour ça, il est impératif de regarder la croissance des prix à la vente et à la location.

Est-ce le moment d'acheter un bien immobilier 2021 ?

Les 10 dernières années, les prix ont largement progressé positivement en France Métropolitaine. D’après les sources de l’INSEE, l’indice des prix a augmenté d’environ 22% entre 2010 et 2020 et pour tous les types d’habitation !

Cependant, cette augmentation n’a pas toujours été linéaire. Il y a eu une grande croissance de 11,3% entre 2010 et 2011, suivi d’une récession en 2015.

À Paris, le taux de croissance des prix à la vente a augmenté de plus de 56% entre 2010 et 2020. Le prix médian du m2 dans la capitale a donc dépassé les 10000 € en 2020.

Aujourd’hui, nous vous présentons les 5 villes qui ont connu les plus fortes hausses de prix :

Ville201020152020Variation des prix au m2 à 10 ans
Strasbourg2100€2340€2940€40%
Nantes2381€2470€3450€45%
Rennes2069€2290€3070€48%
Paris6680€7880€10460€56%
Lyon2752€3220€4600€67%
Bordeaux2489€3100€4330€73%

Source : Note de conjoncture immobilière nationale - Immobilier.Notaire

L’évolution des prix à la location

Vous souhaitez effectuer un investissement locatif ou tout simplement louer un appartement ? Soyez à l’écoute des prix à la location ! L’augmentation des prix locatifs a été très peu impactée si l’on compare à la forte augmentation des tarifs à la vente.

Découvrez dès maintenant les villes les plus impactées par la hausse des loyers sur ces 10 dernières années.

20192014Taux de progression d'un loyer au m2
Paris24,1€23€4,78%
Marseille12,3€11,7€5,13%
Lyon11,8€11,1€6,31%
Toulouse10,5€10,4€0,96%
Nice13,9€13,7€1,46%
Nantes10,9€10,7€1,87%
Montpellier12,7€11,9€6,72%
Strasbourg10€9,7€3,09%
Bordeaux11,5€11,1€3,60%
Lille11,2€11,1€0,90%

Source : Observatoire des loyers

Une offre de logements qui évolue rapidement

L'offre de biens immobiliers en vente en France a fortement baissé (-26%) en 6 mois. Dans les grandes villes, cette offre s'est redressée depuis le début de la crise sanitaire. Mais depuis avril 2021, elle affiche à nouveau une tendance à la baisse. Dans les autres régions et notamment dans des plus petites villes, l'offre a fortement chuté depuis le début de cette année. Bien que la baisse de l'offre à court terme semble être principalement due au dynamisme du marché immobilier et à des délais de livraison plus courts, son évolution à long terme est préoccupante. Non seulement les nouveaux bâtiments commencent tout juste à se remettre des effets de la crise, mais la loi sur le climat et la prochaine interdiction des logements avec diagnostic de performance énergétique E, F ou G pourraient également entraîner à terme des pénuries de logements

Ainsi, les indicateurs de volume des ventes, de prix et d'offre montrent la même tendance : les comportements ont changé depuis la crise, et les tensions sur le marché immobilier dans les zones rurales et les villes moyennes s'accentuent. Suite à l'assouplissement de 2020, les grandes villes recommencent à montrer de légers signes de tension. Globalement, l'attractivité des centres urbains est relativement en baisse par rapport à d'autres régions du pays, mais leurs derniers mots ne sont pas dits.

La réaction des ménages face à la crise sanitaire

La confiance des familles touchées par la crise sanitaire se redresse rapidement et se situe à nouveau au-dessus de sa moyenne de longue période (102 points contre 100 points). L'assouplissement progressif des restrictions sanitaires dues à la vaccination et la perspective d'une sortie de crise (malgré les risques liés à certaines mutations) ont eu un effet bénéfique sur la perception des Français de la situation économique. De manière générale, l'impact de la crise sanitaire sur le revenu familial et l'économie à ce stade n'est pas aussi important qu'on le craignait initialement.

On assiste à un changement de comportement d'achat depuis la crise. Les tensions du marché dans les zones rurales et les villes moyennes s'accentuent (déplacement sans doute vers l'ouest et les zones côtières), et il recommence à montrer de légers signes de tension dans les grandes villes, après un assouplissement en 2020.

La réaction des ménages face à la crise sanitaire

La confiance des familles touchées par la crise sanitaire se redresse rapidement et se situe à nouveau au-dessus de sa moyenne de longue période (102 points contre 100 points). L'assouplissement progressif des restrictions sanitaires dues à la vaccination et la perspective d'une sortie de crise (malgré les risques liés à certaines mutations) ont eu un effet bénéfique sur la perception des Français de la situation économique. De manière générale, l'impact de la crise sanitaire sur le revenu familial et l'économie à ce stade n'est pas aussi important qu'on le craignait initialement.

On assiste à un changement de comportement d'achat depuis la crise. Les tensions du marché dans les zones rurales et les villes moyennes s'accentuent (déplacement sans doute vers l'ouest et les zones côtières), et il recommence à montrer de légers signes de tension dans les grandes villes, après un assouplissement en 2020.

Les taux des crédits immobiliers n'augmenteront pas

Selon les données de l'Observatoire du crédit logement CSA, les taux d'intérêt hypothécaires se sont stabilisés à leur plus bas niveau historique, avec un taux d'intérêt moyen en septembre de 1,05 % contre 1,15 % en janvier.

"Les taux d'intérêt n'augmenteront pas ou augmenteront rarement car les bilans des banques sont encore inondés de beaucoup d'épargne, elles seront donc très actives d'ici la fin de l'année", juge Pierre Chapon, co-fondateur Pretto.

Selon les professionnels, les dernières recommandations du Comité de haute stabilité financière (HCSF) ne devraient pas changer les règles du jeu. « D'abord parce que de nombreuses banques les ont anticipées. Deuxièmement, parce que la concurrence entre les établissements bancaires va s'intensifier, parce que le nombre de clients à financer sera réduit. Cela contribuera à maintenir des taux d'intérêt bas.

Le pouvoir d'achat immobilier des ménages

Grandes AgglomérationsFévrier 2020Février 2021Evolution du nombre de m2
Prix au m2Surface en m2Prix au m2Surface en m2Nombre m2%
Bordeaux4 285 €49,494 391 €49,860,370,75
Lille3 229 €65,673 385 €64,67-11,52
Lyon4 944 €42,894 928 €44,421,533,57
Marseille2 869€73,913 016 €72,59-1,32-1,79
Montpellier3 043 €69,683 083 €71,011,331,91
Nantes3 399 €62,393 559 €61,51-0,881,41
Nice4 073 €52,064 386 €49,91-2,15-4,13
Paris10 607 €19,9910 350 €21,151,165,80
Reims2 086 €101,652 300 €95,18-6,47-6,36
Rennes3 314 €63,993 708 €59,04-4,95-7,74
Strasbourg2 973 €71,333 214 €68,12-3,21-4,50
Toulouse3 315 €63,973 360 €65,161,191,86

Comment sera le marché immobilier en 2022 ?

En 2022, on estime que les prix des biens immobiliers à la vente comme à la location vont continuer d’augmenter. Mais les bâtiments qui vont probablement attirer un maximum d’investissement sont bien les centres urbains. Ces centres représentent des valeurs sures d’investissement. Les ménages cherchent à se rapprocher des centres-villes de grandes métropoles françaises (Paris, Lyon, Marseille, Lille…) et les prix s’en feront ressentir.

Un nouveau record de prix devrait être atteint l’année prochaine. Ce qui est une chance pour lorsqu’on est vendeur !

Du côté écologique et nouvelle loi, le marché immobilier français risque d'être fortement impacté dans les prochains mois. En effet, le 1er juillet 2021, la nouvelle règlementation concernant le Diagnostic de Performance Energétique est passée. Les bâtiments notés E, F ou G seront interdits à la location d'ici à quelques années. Les audits énergétiques deviennent alors obligatoires pour ces passoires thermiques dès 2022. On pourra alors assister à deux cas de figure : une hausse des ventes de ces logements ou au contraire une baisse des biens mis en vente pour cause de rénovation. Il sera donc très important de se tenir informé des évolutions du domaine énergétique. Certaines villes comme Paris sont extrêmement concernés par cette règlementation. La raison est la suivante : la majorité de ses immeubles sont des bâtiments haussmanniens. Ceux-ci sont très souvent mals isolés et font face à de grandes pertes de chaleur. Qui dit perte de chaleur dit également augmentation de la consommation énergétique. Alors pensez à effectuer des audits et diagnostic de performance énergétique pour éviter les mauvaises surprises en 2022 et dans les années à venir !

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter de dimo 💌