Régime des biens PACS : séparation des biens ou indivision

régime des biens pacs : indivision possible

Régime des biens pacs : intervient au moment de la signature d’un contrat PACS. La législation française permet à deux personnes pacsées de gérer leur patrimoine selon des régimes définis et qui s’adaptent aux différentes situations. Ils sont similaires à ceux que l’on retrouve dans un contrat de mariage. Quels sont-ils ? Comment bien le choisir ? Quels sont leur coût ? Toutes les réponses ici !

Quels sont les différents régimes des biens pacs ?

Le pacte civil de solidarité ou PACS est un contrat qui a pour finalité d’organiser la vie commune de deux adultes conjoints. À l’instar du contrat de mariage, le PACS propose un régime des biens afin de protéger le patrimoine des deux concubins acquis avant l’union. Dans le droit Français, il existe deux grands régimes des biens pacs qui sont :

  • La séparation des biens
  • L’indivision

En se pacsant, les deux concubins peuvent choisir entre une convention de PACS dite simplifiée et une convention aménagée. La convention simplifiée prévaut pour les règles de droit commun, où le régime de la séparation des biens va s’appliquer. À l’inverse, la convention de PACS aménagée convient davantage à des situations spécifiques, où le régime de l’indivision sera plus adapté.

Régime de la séparation des biens :

La séparation des biens est le régime des biens pacs de référence proposé automatiquement au couple avant d’être pacsé depuis la loi du 23 juin 2006. Tout Pacs signé à partir de 2007 est concerné par ce changement juridique. Ce régime contractuel fait en sorte que le patrimoine des deux parties possédé avant l’union ne soit pas impacté. Cela n’empêche pas d’acheter des biens mobiliers et immobiliers en commun. Dans ce cas, le couple peut passer sur le second régime qui est celui de l’indivision des biens.

Les conditions juridiques de ce régime contractuel dans le cadre d’un PACS sont définies par l’article 515-5 du Code Civil. L’alinéa 1 stipule que « sauf dispositions contraires de la convention visée au troisième alinéa de l’article 515-3, chacun des partenaires conserve l’administration, la jouissance et la libre disposition de ses biens personnels. (…) ». Il est régulièrement conseillé aux conjoints d’établir un inventaire du patrimoine avant la signature du contrat. En effet, cela permet de limiter les risques de litiges en cas séparation.

Les deux conjoints peuvent apporter la preuve par tous les moyens à leur disposition qu’ils sont propriétaires d’un bien. Cependant, s’ils n’arrivent pas la montrer, le dit bien sera considéré comme indivis.

Concernant le PACS, la législation ne prévoit pas de transmission de biens entre partenaires ni de droit de succession. En plus de ce contrat matrimonial, il est vivement recommandé de rédiger un testament afin de combler le vide juridique. Car toute clause testamentaire est considérée comme nulle dans un contrat de PACS.

Lorsque le pacs soumis à l'indivision est résilié, le patrimoine commun doit être équitablement réparti entre les associés. Néanmoins, le partage des biens n'est pas une conséquence obligatoire de la dissolution du PACS. Un associé peut conserver l'indivisaire de tout ou partie de ses biens.

Ils peuvent alors signer une convention de partage pour gérer l'indivision après la dissolution du PACS. Enfin, si l'un des partenaires décède, le régime de la copropriété profite au partenaire survivant, car même s'il ne peut devenir héritier, il percevra la moitié de l'indivision lors de la succession.

Régime de l’indivision :

L’indivision spécifique au PACS consiste à mettre en commun la propriété des biens acquis à partir de la signature du contrat matrimonial. Cela ne concerne pas les biens reçus par succession ou donation. Les articles 815 à 815-18 définissent le fonctionnement du régime indivisaire et des devoirs de chaque conjoint.

Chaque bien acheté par le couple sera considéré comme indivis puisque la propriété est divisée à part égale. L’indivision vaut en immobilier lorsque :

  • Le bien a été acheté par l’un des deux partenaires
  • Le couple a participé de façon égale dans l’achat du bien immobilier
  • L’un des partenaires a plus dépensé que l’autre dans la transaction immobilière

Qu’importe donc le niveau de participation, puisque le régime indivisaire s’applique. De plus, l’administration du bien immobilier indivis peut être gérée par un seul conjoint. Toutefois, certains actes de gestion nécessitent toujours le consentement des deux parties, comme :

  • Faire une donation sur un bien commun
  • Vente d’un bâtiment commun
  • Hypothéquer sur un bien immobilier commun sans l’avis de l’autre personne
  • Renouveler un bail sans le consentement commun (bail locatif ou commercial)

Régime des biens pacs et dette :

Dans le régime des biens pacs de l'indivision, le patrimoine acquis par les associés est considéré comme indivisible. Cette règle s'applique également aux dettes résultant de la gestion et de la garde de ces actifs. Bref, lorsqu'un partenaire a un créancier personnel, il peut demander le partage de la propriété commune pour obtenir la moitié de la propriété commune.

La solidarité de la dette étant une règle d'ordre public, les partenaires sont solidairement responsables des dettes contractées en raison des nécessités de la vie quotidienne, à moins que l’une d’entre elles ne soit manifestement excessive.

Quel régime des biens Pacs choisir ?

Le choix entre le régime de la séparation des biens et le régime de l'indivision est primordial, car il n'a pas les mêmes conséquences pour le patrimoine individuel et commun. Avec la séparation des biens, toute chose acquise individuellement est considérée comme la propriété de l'acquéreur.

Au contraire, le régime indivisaire signifie que tous les actifs acquis dans le PACS appartiennent ensemble ou individuellement à la moitié des deux partenaires. Cela s'applique également à la situation où les deux parties ont acheté le produit, mais l'une d'elles contribue plus à l'achat que l'autre.

Sachez qu’un couple pacsé peut à tout moment changer de régime des biens pacs par une convention modificative. Le choix du régime intervient lors d’un rendez-vous chez le clerc de notaire avant la signature définitive du contrat. Dès lors, pensez à apporter ces documents obligatoires :

  • La convention pacs signée
  • Un acte de naissance pour les deux conjoints qui date de moins de 3 mois et de 6 mois pour un conjoint né à l’étranger
  • L’attestation sur l’honneur de l’absence de lien parenté existant entre les deux cocontractants
  • Pour les personnes auparavant mariées ou pacsées, un certificat de la procédure de divorce

Quels sont les avantages et inconvénients des régimes des biens pacs ?

Tout dépend de la situation dans laquelle vous vous trouvez avant de signer votre convention de PACS. Le régime de la séparation de biens a l’avantage de garder une certaine liberté financière vis-à-vis de votre conjoint et de mieux protéger votre patrimoine. Le compte bancaire de chacun reste séparé et vous avez tout de même la possibilité d’en ouvrir un en commun.

Le régime indivisaire, quant à lui, vous assure la moitié des biens indivis lors d’une succession ou du décès de votre conjoint. Si vous avez des projets communs, comme la construction d’une maison, il est peut-être plus judicieux d’avoir recours à ce régime de gestion de patrimoine.

Concernant les inconvénients, le régime de séparation de biens est plus coûteux car il demande une rédaction officielle chez le notaire. Vous devrez donc vous acquittez des frais de notaire qui en découle. De plus, la séparation de biens contient des exceptions comme l’entretien du ménage et l’éducation des enfants. Cela comprend les coûts liés à l’alimentation, l’habillement, l’achat de fournitures scolaires, etc.

Enfin, l’indivision présente des inconvénients, notamment en cas de rupture du régime des biens pacs. Si rupture il y a, chaque personne repart avec la moitié des biens communs. Leur contribution financière dans l’achat de ces biens mobiliers et immobiliers n’est pas prise en compte.

Quelle option choisir pour son régime des biens pacs ?

Choisir son régime des biens pacs contractuel est extrêmement subjectif. Cela dépend de nombreux paramètres, à l’instar du statut familial et héréditaire de chaque partenaire. Le choix doit être fait judicieusement, en fonction du projet du couple et de la manière dont ils entendent organiser leur vie ensemble.

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter de dimo 💌