Diagnostic gaz : obligatoire, location, vente, validité, prix

Diagnostic gaz : obligatoire, location, vente, validité, prix

Diagnostic gaz définition : ce diagnostic immobilier est obligatoire pour la vente et la location immobilière, si votre bien est alimenté par un système de gaz. Le prix d'un diagnostic gaz coûte environ 120 € en fonction de l'entreprise de diagnostic immobilier. Il vous faudra prendre les mesures nécessaires à la protection des futurs acquéreurs ou locataires et être en règle concernant les dernières normes, en faisant diagnostiquer votre bien par un diagnostiqueur immobilier certifié. On vous explique tout ce qu’il y a à savoir concernant le diagnostic gaz !

✅ L'installation intérieure de gaz : c'est quoi ?

✅ Diagnostic gaz : est-il obligatoire ?

✅ Comment se déroule le diagnostic gaz ?

✅ Installation au gaz : quelles anomalies ?

✅ Installation au gaz : comment assurer votre sécurité ?

✅ Le diagnostic gaz : quelle est sa durée de validité ?

✅ Diagnostic gaz : location et vente, quelle différence ?

✅ Diagnostic gaz : quel est son coût ?

L'installation intérieure de gaz : c'est quoi ?

Votre installation intérieure de gaz est composée d'un compteur, comme pour l'électricité, de la tuyauterie fixe, des robinets, la ventilation, les appareils avec leurs systèmes d’évacuation (source : GRDF). Le compteur relié à vos différents appareils dans votre logement, comme la cuisinière, la chaudière, etc.

diagnostic-immoblier-installation-gaz.JPG

Source : GRDF

Diagnostic gaz : est-il obligatoire ?

Le diagnostic gaz fait partie des diagnostics immobiliers obligatoires pour les biens construits il y a plus de 15 ans, comme le diagnostic amiante ou électricité. Il est obligatoire pour la sécurité des occupants du logement ainsi que de l'immeuble ou des propriétés attenantes au bien.

Comment se déroule le diagnostic gaz ?

Le diagnostiqueur immobilier, lorsqu’il effectue un diagnostic gaz n’aura tout d’abord pas besoin de démonter vos équipements. Le spécialiste va inspecter vos appareils afin de s’assurer du bon état et fonctionnement ainsi qu’à l’étanchéité :

  • Des tuyaux de gaz
  • Des robinets d’arrêt
  • Du compteur
  • De la citerne gaz
  • De vos équipements de chauffage, de cuisson, etc.
  • Il s’assurera également que la pièce est suffisamment aérée.
  • Par la suite, vous serez informé des anomalies détectées, s’il en est détecté.

Installation au gaz : quelles anomalies ?

En effet, lors d’un diagnostic gaz, plusieurs types d’anomalies peuvent être découvertes :

  • Anomalie A1 : Cette anomalie est considérée n'est pas considérée comme 'grave'. Il est conseillé d'intervenir afin de rectifier l'anomalie, mais ce n'est pas obligatoire.
  • Anomalie A2 : Cette anomalie doit être prise au sérieux et doit être rectifiée rapidement.
  • Anomalie DGI : Comme indiqué dans l’arrêté du 23 février 2018, « Un danger grave et immédiat est déclaré sur une installation lorsque celle-ci présente une anomalie suffisamment grave pour que l'on interrompe aussitôt son alimentation en gaz jusqu'à suppression du ou des défauts constituant la source de ce danger, conformément à l'article L. 554-10 du code de l'environnement. »
  • Anomalie 32c : Cette anomalie s’apparente à un problème concernant la VMC gaz (ventilation mécanique contrôlée) collective d'une copropriété et était encore jusqu’au 1er janvier 2014 considérée comme un danger DGI, mentionné précédemment. Depuis cette date, les règles se sont détendues et il n’est plus obligatoire de couper son alimentation de gaz s’il s’avère que le « dispositif de sécurité collectif (DSC) » est dysfonctionnel ou absent. Il suffit que le diagnostiqueur informe le propriétaire qui informera ensuite le syndic, qui lui doit ensuite régler le problème dans les 6 mois, sous peine d’une coupure de gaz complète.

Nous contacter

diagnostic-immobilier-gaz-anomalie-a2.jpeg

Installation au gaz : comment assurer votre sécurité ?

L'arrêté du 23 février 2018 décrit les règles techniques et de sécurité applicables aux installations de gaz combustible des bâtiments d'habitation individuelle ou collective, y compris les parties communes. Il est applicable depuis le 1er janvier 2020.

En effet, il est impératif d'effectuer un diagnostic gaz afin d'éviter tout accident domestique.

Par ailleurs, il doit être réalisé par un diagnostiqueur immobilier certifié.

Il existe les risques suivants :   

  • Les projections,
  • Les fuites de gaz,
  • L’intoxication au monoxyde de carbone,
  • Les explosions,
  • Les incendies,
  • L’anoxie, qui correspond à une baisse de la quantité d’oxygène que le sang dispose pour l’organisme.

Besoin d'un conseil ?

Le diagnostic gaz : quelle est sa durée de validité ?

Le diagnostic gaz est valide pendant :

  • 3 ans pour la vente,
  • 6 ans pour la location.

Diagnostic gaz : location et vente, quelle différence ?

Le diagnostic gaz est obligatoire à la vente depuis le 1er novembre 2007 alors qu'il est obligatoire à la location seulement depuis le 1er juillet 2015.

Diagnostic gaz : quel est son coût ?

Le diagnostic gaz coûte en moyenne 120 €. Son prix peut varier de 105 euros à 150 euros.

Pensez à comparer les prix et les services de plusieurs diagnostiqueurs afin de profiter de la meilleure offre.

💡 Conseil de l’expert : Si vous êtes propriétaire, même si vous louez votre logement, vous êtes responsables du bon fonctionnement de votre installation gaz. Pensez à bien entretenir vos équipements et à réagir rapidement si vous avez un doute concernant un potentiel risque.

A lire aussi

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter de dimo 💌