Maison passive : définition, fonctionnement, énergie et coût

Maison passive : définition, fonctionnement, énergie et coût

Maison passive : représente l'une des catégories de logements qui réalisent la plus forte performance énergétique sur le marché des biens immobiliers. Son système énergétique peut servir d'exemple pour améliorer ceux d'anciens biens, et notamment pour le diagnostic de performance énergétique.

Mais qu'est-ce qu'un logement écologique ? Comment fonctionne-t-il ? Quel est son coût ? Toutes les réponses ici !

✅ Qu'est-ce qu'une maison passive ?

✅ Comment fonctionne une maison à énergie positive ?

✅ Quel est l'objectif d'une maison passive ?

✅ Comment est construit un habitat passif ?

✅ Quels matériaux pour une maison passive ?

✅ Quels sont les avantages et les inconvénients d’une maison écologique ?

✅ Quelle est la consommation maximale autorisée sur une maison passive ?

✅ Comment rendre une maison ancienne passive ?

✅ Quel prix pour une construction passive ?

✅ Maison passive en Kit : tout ce qu'il faut savoir

Qu'est-ce qu'une maison passive ?

La maison passive est un bien immobilier neuf ou rénové sans installation de chauffage. Son isolation thermique et son étanchéité à l'air sont très efficaces. Elle intègre l'énergie solaire et les sources de chaleur internes, générées par les habitants et leurs équipements, et les sources de chaleur pouvant être recyclées.

Dans la plupart des cas, notamment avec le système de distribution l'air neuf du réseau de ventilation double flux VMC comme intermédiaire, un bon confort peut être maintenu sans chauffage.

Ce type d’habitation est très peu énergivore et recycle sa production d’énergie. Grâce au niveau de performance de son isolation thermique, à sa ventilation, aux apports de l'énergie solaire, elle conserve une température ambiante douce à chaque moment de l’année.

La construction passive est tellement optimisée que la chaleur dégagée à l’intérieur du bâtiment, par les habitants et les appareils électriques, et celle apportée par l’extérieur suffisent à répondre aux besoins de chauffage.

Alors que dans le cas d’une maison traditionnelle, le chauffage sert surtout à compenser les pertes de chaleur. Ce type de bien représente une forte plus-value immobilière sur le long terme, car les biens les mieux classés sur l'échelle des étiquettes énergies prennent de la valeur.

Comment fonctionne une maison passive ?

Il s’agit d’une construction bioclimatique, à travers laquelle toute l’isolation thermique et l’étanchéité à l'air ont été améliorés au moment de la construction par les architectes de la maison passive en tenant compte de l'environnement et du climat local.

Cette ultra performance énergétique est majoritairement due à la ventilation provenant du réseau d’air neuf d’une VMC double flux. Ce qui fait que la puissance du chauffage nécessaire durant les moments les plus froids de l’année peut être transportée sans surplus pour limiter le prix de construction.

Généralement, une construction passive est fabriquée avec des murs épais et les fenêtres sont souvent orientées au sud pour une meilleure exposition au soleil et un apport solaire considérable. Le mode de construction reste libre pour les constructeurs ; les maisons passives peuvent être métalliques, en béton ou en bois.

L'isolation joue un rôle clé dans l'apport solaire et la production de chaleur. En effet, pour être efficace, les déperditions de chaleur à travers les toits, les murs et les sols doivent être évités. Les portes et les fenêtres doivent également avoir une bonne isolation, et cela passe par l'installation de triple vitrage car ce sont des points stratégiques. Elle fonctionne par un système à double flux avec un échangeur de chaleur.

Le système récupère plus de 75 % de la chaleur de l'air sortant, la transfère à l'air entrant et chauffe finalement la maison. Durant l'été, ce type de système de ventilation permet de réguler les températures élevées.

Voici 5 équipements recommandés lors de la construction d'un habitat passif :

  • VMC double flux : équipement indispensable pour le fonctionnement
  • Chauffe-eau solaire individuel : produit de la chaleur grâce à l'énergie solaire
  • Puits climatiques hydrauliques : permet d'éviter les problèmes d'humidité
  • Triple vitrage : maximise les apports en lumière naturelle par les fenêtres
  • Récupérateur de chaleur sur douche : recycle jusqu'à 70% de la chaleur émise

Les ponts thermiques doivent aussi être évités dans un bâtiment passif. Il s’agit d’une zone de l’habitation passive où la barrière isolante est cassée. Ces ponts thermiques provoquent des pertes de chaleur et refroidissent l'air ambiant de la maison rapidement. C'est pour, cela que les architectes de maisons passives recommandent de favoriser l’isolation extérieure pour garder l’efficacité.

La ventilation et l'étanchéité à l'air sont primordiales dans le bon fonctionnement du système de chauffage. Les maisons passives luttent contre le flux d'air froid que l’on peut retrouver dans les maisons traditionnelles.

Grâce à la présence de conduits de ventilation dans chaque pièce, l'air extérieur peut facilement entrer dans la maison, et après chauffage au besoin et peut être évacué.

Attention toutefois à ne pas confondre la maison passive avec la RT 2020 qui est une règlementation qui impose des standards de consommation énergétique pour les nouveaux logements. L'habitat écologique produit autant d’énergie qu’il en consomme, alors qu’une maison RT 2020 a pour objectif d’aller plus loin que ses besoins énergétiques initiaux grâce à sa production d’énergies renouvelables.

Quel est l'objectif d'une maison passive ?

Les maisons passives répondent à une norme thermique européenne appelée « Passivhauss » qui établit les critères suivants pour mesurer si un habitat bioclimatique est performant :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15kWh/m²/an, soit 1 500 kWh/an pour une maison de 100 m². C’est la consommation énergétique maximale autorisée.
  • Une étanchéité à l’air inférieure à 50 Pascales et doit être en dessous du seuil de 0,6 h-1
  • Une consommation d’énergie primaire inférieure à 120 kWh/m²/an, soit environ 44 kWh/m²/an pour une maison qui fonctionne avec l’électricité et sans énergies renouvelables.

C’est-à-dire que les constructions passives reposent essentiellement sur ces 3 points :

  • Isolation : Une excellente isolation thermique est l’essence même du projet d’une maison à énergie positive, elle permet de recycler et de limiter les pertes de chaleur.
  • Étanchéité à l’air : Les fuites d’air ne sont pas à négliger, car elles peuvent provoquer des pertes de chaleur si l’on n’y prête pas attention.
  • Ventilation : Au sein d’une habitation passive, il faut privilégier le renouvellement de l’air via une VMC (ventilation mécanique contrôlée) double flux. Elle permet de réchauffer l'air entrant. De plus, cet équipement régule très bien l’humidité dans la maison.

Comparatif entre la maison passive et une maison RT 2012

Les différences peuvent paraîtres minimes, car les constructions passives et la RT 2012 ont des objectifs de performance énergétique et d'écologie similaires.

EquipementMaison PassiveRT 2012
Attendus généraux
Consommation15kWh/m²/an50 kWh/m²/an
Etanchéité0.16 m3/h/m²0.6 m3/h/m²
Norme de certificationPassivhaussRT 2012
Conception bioclimatiqueObligatoireFacultative
Bâtiment
Isolation mursExtérieureIntérieure
Couche d'isolation des murs20 à 30 cm15 à 20 cm
Isolation du sol20 à 25 cm15 cm
Isolation des combles40 cm25 à 40 cm
FenêtresTriple vitrageDouble vitrage
Systèmes énergétiques
ChauffageAppointPrincipal
Eau chaudeSolaire ou thermodynamique
VentilationDouble fluxSimple flux
Aspects pratiques
Confort de vie l'étéExcellentAléatoire
Confort de vie l'hiverExcellentBon
Factures d'énergie500 €1000 €
Prix m² TTC1500 à 2000 €1300 à 1700 €

Comment est construite une maison passive ?

L'habitat écologique requiert certaines règles à respecter par les constructeurs lors de l'édification du site :

  • Diversification des sources de chaleur avec des endroits de lumière à différents endroits et avec des matériaux efficaces.
  • Privilégier l’utilisation de matériaux écologiques comme le bois, la paille, le béton de chanvre, l’acier ou encore la brique en terre cuite pour les murs et l’isolation, car même s’il n’y a pas de législation sur le sujet cela fait plus cohérent pour le projet !
  • Veiller à l’épaisseur de l’isolation : compter des épaisseurs jusqu’à 50 cm. L’isolation est généralement construite avec des ossatures en bois car elle permet de placer l’isolant dans le mur directement. Les ossatures pour les fenêtres sont en bois et en double.
  • Chasser les ponts thermiques lorsqu’une ossature n’est pas continue entre les étages et les murs de séparation des différentes pièces

Quels matériaux pour une maison passive ?

L’isolation avec des matériaux naturels est devenue une vraie tendance depuis ces dernières années. Le coefficient de performance énergétique de cette isolation respectueuse de l’environnement se mesure avec un indice U.

Ce dernier correspond à la quantité de chaleur traversant 1 m² de matériaux isolants suivant les normes thermiques de base. Les isolants fortement utilisés dans les habitats passifs sont :

  • le lin
  • le liège
  • le bois
  • le chanvre
  • la chènevotte ou paille

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une maison passive ?

L'habitat passif présente bon nombre d’avantages pour les acquéreurs d’un tel projet. Il y a tout de même quelques inconvénients à prendre en compte avant de se lancer.

Avantages :

L'un des plus gros avantages à réaliser des travaux de rénovation énergétique pour transformer son bien en habitat passif est financier. En effet, les économies réalisées grâce au système de chauffage moins polluant sont considérables. De plus, le chauffage harmonieux du logement écologique permet d'améliorer le confort de vie en période hivernale et estivale.

Le recours à des énergies vertes permet au propriétaire d'un logement écologique de gagner en pouvoir d'achat en évitant de payer pour des fournisseurs d'énergie chère et polluante. Enfin la construction de ce bâtiment éco-responsable est libre de toute règlementation d'urbanisme.

Inconvénients :

Le principal inconvénient des maisons passives est leur coût d'investissement qui est de 15 à 25 % plus élevé que les maisons traditionnelles. Elle oblige le bureau d'études à réaliser des études thermiques, qui peuvent coûter jusqu'à 2 000 euros, l'intervention de professionnels qualifiés et l'utilisation de matériaux, notamment d'isolation et de menuiserie.

Mais cet inconvénient de démarrage est compensé par l'investissement à long terme dans la conservation de l'énergie. Il faut compter aussi des problèmes de surchauffe durant les saisons intermédiaires comme le printemps ou l’automne.

Autre inconvénient : il est plus difficile de construire des maisons passives en ville, car il est plus difficile de trouver des terrains répondant à toutes les exigences de telles constructions qu'en milieu rural (face au sud, l'utilisation de l'énergie solaire est affectée par les ombres, les bâtiments environnants, etc.).

Quelle est la consommation maximale autorisée sur une maison passive ?

Avec le seuil maximal de 15 kWh/(m².a) en chauffage, d’autres consignes doivent être respectées dans l’ensemble du logement pour garder le confort de vie. Cela implique pour le propriétaire de respecter les conditions suivantes :

  • La valeur U (coefficient de déperdition thermique) doit être inférieure à 0,15W/(m²K) pour les cloisons opaques ;
  • La valeur U des fenêtres et autres parois translucides doit être inférieure à 0,8 W/(m²K) ;
  • L’énergie primaire nécessaire pour toutes les activités du foyer (chauffage, ECS, électricité du foyer) ne doit pas dépasser les 120 kWh/(m²a)
  • Le bruit causé de la ventilation doit être très faible (inférieur à 25bDa) ;
  • La température de l’air à l’entrée des pièces ne doit pas descendre en dessous de 17 °C
  • Moins de 10 % d’heures de surchauffe annuelles (>25°C)

Comment rendre une maison ancienne passive ?

Avoir un logement avec une forte performance énergétique peut être particulièrement intéressant pour un propriétaire, notamment dans le cadre du diagnostic immobilier DPE en cas de vente ou location. En effet l'étiquette énergétique du DPE qui définit le classement énergétique de la maison influe sur le prix des charges énergétiques qui lui sont incombées.

Pour rendre un logement existant passif, il faut reprendre les techniques de construction d’un bâtiment passif, à savoir le travail de l’isolation. Ajouter une épaisseur d’isolant, opter pour des matériaux plus performants, ou encore procéder à une isolation par l’extérieur sont des incontournables pour optimiser la performance énergétique.

Les fenêtres doivent également passer par un renouvellement d’isolation, avec un triple vitrage pour mieux capter la chaleur associée à un matériau isolant comme de l’ossature en bois.

L’installation d’une VMC double flux est également indispensable va également pour réduire drastiquement la consommation de chauffage d’un logement, surtout s’il est ancien. Ce système va aussi améliorer la qualité de l’air diffusé dans la maison, critère obligatoire pour rentrer dans la catégorie de logement à énergie positive.

Quel prix pour une maison passive ?

En général, une maison passive neuve revient entre 15% à 25% plus cher qu'une maison individuelle classique. Le prix au m2 varie entre 1 500 et 2 000 €. Certains éléments permettent d'expliquer ce coût élevé, notamment :

Facteurs explicatifs du haut coût d’un habitat passif
Le coût des études thermiques
L’isolation spécifique
Les menuiseries passives comme le triple vitrage
La VMC double flux
D’éventuels équipements supplémentaires comme la toiture végétalisée ou la pergola bioclimatique
La domotique

Face à ces coûts qui peuvent être exorbitants, des aides financières existent pour les ménages avec des faibles revenus. Ces aides sont :

  • l’éco prêt à taux 0
  • les aides Anah (mais uniquement pour la rénovation)
  • le Crédit d’impôt pour la Transition Energétique (CITE), valable lui aussi uniquement pour de la rénovation
  • des éventuelles subventions des collectivités locales

Maison passive en Kit : tout ce qu'il faut savoir

Comment construire une maison passive en kit ?

Alternative à la maison écologique classique, l’habitat passif en kit permet aux acquéreurs de profiter d’un logement avec une excellente performance énergétique à moindre coût ou qui souhaitent la monter eux-mêmes.

Le prix moyen d’un logement passif en kit est entre 1.000 et 1.500 €/m². Selon le besoin de l’acheteur, plusieurs types de maisons en kit existent et qui s’adaptent au niveau de connaissance du particulier en construction.

Par exemple, le kit brut ou kit à assembler s’adressent surtout aux personnes voulant monter leur logement intégralement. A l’inverse, le kit livré est davantage pertinent pour les acquéreurs voulant un minimum d’aide ou qui ne veulent pas avoir à tout construire.

Dans un premier temps, le particulier se fait livrer les panneaux des façades et les matériaux dont il aura besoin pour la construction. Cependant, construire sa propre maison écologique n’est pas à la portée de tous ; au-delà des connaissances techniques de construction à connaître, il y a le respect des normes sur des points comme l’électricité à prendre en compte.

La délégation du montage de la maison passive en kit à des entreprises du bâtiment est possible. Cette option aura évidemment un coût supérieur, et la barre des 2 000 €/m² peut donc être franchie.

Voici les différents kits possibles proposés par les constructeurs :

  • Kit brut : matériaux contrôlés, regroupés et livrés en plusieurs en fois. Le propriétaire s'occupe seul de la construction.
  • Kit prêt à assembler : le constructeur réalise une préparation poussée des matériaux (découper, perçage etc.)
  • Kit livré avec gros oeuvre : gros oeuvre pris en charge par le constructeur (murs, planchers, fondations etc.)
  • Livraison clé en main : construction prise en charge totalement pour

L’avantage par rapport à la maison passive traditionnelle réside dans son coût car il s’agit d’un logement ayant peu de besoins en chauffage.

Cependant, les maisons passives en kit sont préfabriquées de façon industrielle. Le choix des matériaux, des volumes et des plans de la maison se retrouvent donc limités. Et c’est cette production industrielle qui fait que la maison en kit est moins chère. L’acquéreur aura toutefois le choix sur le nombre de chambres, de certains coloris et équipements de la maison.

Quelle maison en kit ?

Voici une liste des principaux constructeurs de maisons passives en kit en France sont actuellement, certains fonctionnent sur la base d’une maison en kit de 100 m² plutôt qu’au prix du m² :

ConstructeurAutorise l’auto-constructionPrix de départ du kit
BooaA partir de 100.000 € pour une maison de 60 m²
KonitoA partir de 1300 € /m²
Kite Eco LogisA partir de 75.000 € pour une maison de 120 m²
Maison Bois KitA partir de 42.000 €/m² pour une maison en madriers de 60 m² (hors livraison)
NatilaA partir de 80.000 €
SkanA partir de 37.000 €/m² pour une maison de 100 m²
HonkaA partir de 950 € /m²
Poirot Constructions BoisA partir de 67.000 € pour une maison de 100 m²
TiroA partir de 35.400 € pour une maison de 100 m²
MikitA partir de 85.000 €
BrikawoodEntre 1000 et 1400 €/m² selon le kit

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter de dimo 💌