Diagnostic électrique anomalies : repérage, gravité, solutions

diagnostic électrique anomalies : repérage, identification, solution

Diagnostic électrique anomalies : toutes les installations électriques ont des anomalies au cours de leur vie. La plupart du temps, ces anomalies sont mineures et ne nécessitent pas de lourds travaux. Parfois, elles peuvent causer un problème d'électricité qui risque d'être très coûteux. Si vous voulez savoir quelles anomalies peuvent se produire et comment les traiter avant qu'elles ne deviennent un problème, alors lisez cet article.

Obtenez le prix personnalisé de votre diagnostic électrique !

Sommaire

Les différents types d'anomalies

Il y a quatre sortes principales d'anomalies électriques :

  1. Les défauts de construction : ce sont des défauts de conception et non de réalisation. Ils peuvent survenir lorsque le plan n'a pas été respecté ou lorsque le matériel n'a pas été installé dans les règles de l'art. Par exemple, un circuit électrique a été installé dans une gaine électrique, un interrupteur a été placé dans un lieu incorrect, une prise a été installée dans un endroit inadéquat.
  2. Les défauts de réalisation : ce sont des défauts pendant la réalisation du projet. Par exemple, des câbles ont été coupés parce qu'ils étaient mal fixés, les fils ont été mal reliés aux différents appareils, etc.
  3. Les erreurs de montage : les erreurs de montage concernent le fait d'avoir mal branché les appareils qui ont été installés. Par exemple, on a branché un interrupteur sur un fil qui n'est pas celui qu'il faut.
  4. Les défauts d'installation : ce sont des anomalies qui concernent les appareils qui ont été installés. L'appareil n'est pas bien branché, par exemple.

Identifier les anomalies électriques

Si vous vendez ou louez votre logement, vous devrez effectuer ce qu’on appelle un diagnostic électrique. Ce diagnostic de l’installation électrique d’un logement est impératif, si votre logement a plus de 15 ans.

Le diagnostic électricité permet avant tout de repérer les anomalies d’un appartement ou d’une maison.

La conformité du réseau électrique d’un habitat est très importante, car elle permet d’éviter de nombreux accidents domestiques.

En France, environ 25 % des incendies domestiques sont dus à une installation électrique défaillante. On comprend très rapidement l’importance de ce diagnostic immobilier lors d’une vente ou d’une location.

Il faut noter que les installations anciennes, c’est-à-dire qui ont plus de 15 ans, ont de plus fortes chances de ne pas être aux normes. Bien que les normes aient été respectées lors de la construction, les réglementations ont beaucoup évolué ces dernières années.

Afin de respecter les dernières réglementations, il vous sera souvent conseillé de remettre aux normes l’électricité de votre habitat ancien.

anomalie électrique dans une prise
Prise comportant une anomalie
tableau électrique comportant une anomalie
Tableau électrique avec trace d'échauffement

Diagnostic électrique anomalies : quelles sont les plus fréquentes ?

Les anomalies électriques dans un diagnostic immobilier sont très courantes, mais elles ne sont pas toutes dangereuses.

Parmi les plus urgentes à corriger, vous retrouverez :

L’absence de protection différentielle 30 mA

Comme il permet d’éviter les incidents électriques, le disjoncteur différentiel est indispensable. Parmi ces incidents, on retrouve notamment les courts-circuits. Lorsque le disjoncteur remarque une intensité électrique inhabituelle, il se coupe. Cela fait gage de sécurité.

Le défaut de protection différentielle 30 mA est assez courant, particulièrement dans les logements d’avant 1990. En effet, avant cette date, la protection ne se révélait pas obligatoire. Seul la recommandation existait. Dès l’année 2002, elle est devenue obligatoire dans les logements neufs et anciens.

S’il manque effectivement la protection différentielle 30 mA, son absence sera considérée comme une anomalie. Elle sera notée comme suit dans le rapport de diagnostic électrique : “Absence de protection différentielle haute sensibilité (30mA) sur le circuit… ”.

Cependant, il s’agit d’un problème pouvant être résolu rapidement et surtout facilement. Il suffira d’installer un interrupteur différentiel sur votre tableau électrique. Pour ce faire, il faudra faire appel à un électricien professionnel.

Si le tableau électrique ne permet pas d’installer ce disjoncteur par manque de place ou par vétusté, le professionnel remplacera le coffret électrique, ainsi que les disjoncteurs. Il modifiera aussi les éléments annexes à intégrer comme un télérupteur.

L’absence de prise à la terre

Une prise de terre vient souvent en complément d’une protection différentielle. Elle garantit la sécurité des occupants au sein de leur logement. Si la maison ou l’appartement est très ancien, le tableau électrique se trouvera fréquemment dans un garage ou une cave. Dans le cas où il y a un défaut de prise de terre, la solution sera de planter un piquet de terre et de le relier au tableau électrique de l’habitation. Une nouvelle fois, cela nécessitera l’intervention d’un électricien professionnel. Il réalisera les corrections en fonction du rapport établit dans le dossier de diagnostic technique.

L’absence de coupure d’urgence

L’omission de coupure d’urgence entraine des risques dans un logement à usage d’habitation. Il s’agit d’un dysfonctionnement. On le remarque lorsqu’il n’est pas possible de réaliser une coupure générale d’électricité. Il est important de pouvoir couper l’alimentation électrique dans son entièreté et en un seul geste. La plupart du temps, c’est le disjoncteur de branchement qui permet d’effectuer cette action.

Si une telle anomalie est détectée, il faudra ajouter ce que l’on appelle un interrupteur sectionneur. Il est à adjoindre au tableau électrique.

On retrouvera aussi d’autres anomalies comme :

  • Les points lumineux en applique ou plafonnier. En l'absence de luminaire, qu'il s'agisse d'un plafonnier ou d'une applique murale, on voit le plus souvent des conducteurs ou connecteurs directement accessibles, et des réceptacles architecturaux suspendus au-dessus des conducteurs.
  • Les fils hors gaine ou hors goulotte. Facile à rectifier, il suffit d'installer un chemin de câbles pour maintenir les conducteurs à l'intérieur et les fils dérivés seront placés à l'intérieur de la boîte de jonction.
  • Une prise déchirée ou mal sécurisée comporte un connecteur et des contacts électriques, et parfois un connecteur accessible.

Anomalie lors d’un diagnostic électrique : que faire ?

L’état de l’installation intérieure électrique est une obligation pour la vente et la location d’un logement datant de plus de 15 ans. Il permet de mettre en avant les dysfonctionnements électriques et ainsi d’éviter les accidents domestiques.

Il est d’une part utile au vendeur, car il lui permet de se protéger contre les vices cachés. Et d’autre part, il permet aux locataires ou acheteurs d’avoir une pleine conscience de l’état électrique du bien immobilier. Ce diagnostic permet de garantir la sécurité des futurs occupants.

Mais que se passe-t-il lorsque des anomalies sont détectées ? Pas de panique, il est très courant de retrouver des anomalies comme celles citées précédemment.

Les anomalies électriques dans le cadre d’une vente

Le diagnostic électrique anomalies informera l’acquéreur des dysfonctionnements présents dans le logement. Le vendeur étant aussi informé, il pourra réaliser ou non les travaux de mise aux normes avant la vente. Cependant, ces rénovations électriques ne s'avèrent pas obligatoires. En cas d’achat, l’acheteur acquis le bien dans son état actuel. Une fois qu’il aura acquis le bien immobilier, libre au nouveau propriétaire d’effectuer les travaux de mise aux normes. Néanmoins, s’il existe de graves anomalies, il est fortement conseillé de les effectuer.

Les anomalies électriques dans le cadre d’une location

Lorsqu’un logement est mis en location, le diagnostic électrique doit être joint au contrat de location. Il sera annexé au bail. Le bailleur ou propriétaire n’est pas dans l’obligation d’effectuer les travaux de mises aux normes. Toutefois, en cas d’incident électrique, c’est bien le bailleur/propriétaire qui sera tenu responsable. Le bailleur est tenu de mettre en location un logement décent, qui, en présence d’anomalie, ne peut plus être loué.

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter de dimo 💌