Énergie grise : les 6 façons de lutter depuis chez soi

Énergie grise : les 6 façons de lutter depuis chez soi

L’énergie grise représente les émissions de CO2 induites par les transports (routiers et ferroviaires) et l’utilisation d’appareils électroniques (ordinateurs, téléphones mobiles, etc.).

Lutter contre l’énergie grise, c’est adopter des comportements responsables qui vont permettre d’économiser une quantité d’énergie non négligeable et ainsi faire des économies. Pour que ces gestes de bon sens se concrétisent et soient réellement efficaces, il faut que les entreprises comme les particuliers se remettent en question.

Un peu d’économie d’énergie, c’est aussi un peu d’argent de poche ! Découvrez 6 gestes simples à adopter pour réduire votre consommation.

Qu'est ce que l'énergie grise ?

l'énergie grise correspond à l'énergie produite lors de la conception d'un bien ou d'une matière. C'est l'énergie "cachée" du produit.

Elle existe à différents niveaux :

  • Lors de la conception de produits ou de matériaux.
  • Lors de l'extraction de matières premières.
  • Lors du transport de ces matières.
  • Dans la transformation des matières premières et le processus de fabrication.
  • Lorsque de la mise en vente sur le marché.
  • Dans l'utilisation du produit ou du matériau selon le processus.
  • Au moment du recyclage.

Elle représente aujourd'hui 10 % de la consommation d'énergie en France. Et est responsable d'environ 12 % des émissions de gaz à effet de serre. Bien qu'il ne soit pas possible d'améliorer l'ensemble des processus, nous pouvons essayer de réduire notre consommation personnelle.

Réduire les déplacements en voiture

Si la voiture est le moyen de transport le plus utilisé au sein de l'Union Européenne, elle n'est pas nécessairement un moyen de locomotion écologique. La voiture a un gros impact sur l'environnement. Elle émet des gaz polluants et pollue dans son utilisation (dépôt de particules fines en cas de bouchon par exemple).

Pour réduire votre empreinte carbone, il vous suffit de modifier votre façon d'utiliser votre véhicule. Pour ce faire, vous pouvez choisir les transports collectifs. En effet, en utilisant le bus, le train ou le métro, vous serez certain de réduire votre consommation de carburant (et donc d'émission de CO2) et vous éviter les embouteillages. Le métro est le moins polluant des modes de transport.

Stop à la surconsommation

Ces dix dernières années, les dépenses des ménages en produits manufacturés ont largement augmenté au point d'atteindre plusieurs centaines de milliards d'euros annuelles. La surconsommation est un des facteurs les plus importants de la dégradation de l'environnement et donc de production d'énergie grise.

Les conséquences d'une telle dégradation sont :

  • La pollution de l'environnement et la destruction des écosystèmes.
  • La dégradation de la qualité de l'air, de l'eau et des sols.
  • Les effets délétères du changement climatique.

De plus, les foyers ont l'habitude de remplacer leurs équipements alors que ceux-ci ne sont pas encore obsolète. C'est la meilleure façon d'augmenter sa consommation d'énergie et donc de produire toujours plus d'énergie grise.

Selon le ministère de l'écologie, des transports et de l'énergie, la consommation d'énergie des ménages est la plus importante après celle des transports. Pour la maison, cette consommation s'élève à environ 10 000 MWh pour les particuliers (chauffage, eau chaude sanitaire, cuisson) et 13 000 MWh pour les entreprises (produits manufacturés, chauffage, eau chaude sanitaire).

Les ménages consomment, par filière, environ 90% de l'énergie primaire pour le chauffage et l'eau chaude sanitaire. La part des usages non domestiques (transports, activités industrielles) est de l'ordre de 5%.

La consommation d'énergie des ménages s'est accrue de 1% par an entre 1990 et 2003. Ce rythme de croissance s'explique par l'accroissement continu de la population, l'augmentation des ménages et le renouvellement des équipements.

Jusqu'en 2003, la consommation d'énergie des ménages stagnait autour de 8 000 MWh/an. Depuis 2003, cette consommation a progressé de près de 3% en moyenne par an (chiffres 2008). En 2010, les ménages français ont consommé 9 749 MWh soit 16% du total de la consommation finale d'énergie des particuliers. En 2020,la consommation d'énergie des ménages devrait atteindre 10 000 MWh selon les projections du scénario tendanciel.

La part du gaz naturel a notamment diminué au profit des autres énergies de chauffage : fuel, charbon, fioul.

Consommer local

Lorsque vous choisissez de consommer local, vous faites des économies sur votre budget et vous contribuez à un environnement plus propre. en effet, les transports utilisés pour acheminer les produits sur les étals du supermarché ont un impact environnemental non négligeable.

En consommant localement, vous réduisez le trafic routier, diminuez les gaz à effet de serre et participez à la création d'emplois locaux.

De plus, en achetant local, vous pouvez être sûr que les produits que vous consommez ne contiennent pas de pesticides et autres additifs chimiques dont on ne connaît pas toujours les risques.

Pour vous aider à trouver les produits locaux qui vous manquent, vous pouvez consulter le site www.consommerlocaux.com, qui regroupe les commerçants locaux par départements et par villes.

Optez pour des équipements écologiques et durables

L'obsolescence programmée des produits électriques et électroniques (appareils de chauffage, réfrigérateurs, etc.) contribue à l'augmentation de la production d'énergie grise. Les équipements électriques et électroniques sont aussi vite remplacés car ils sont souvent vendus avec une garantie d'un an seulement. En préférant acheter des équipements de faible qualité, nous favorisons la production d'énergie grise. N'hésitez pas à acheter des équipements durables qui consomment peu d'énergie.

Leur cycle de vie en sera augmenter et leur durée d'utilisation sera prolongée.

Plusieurs marques d'équipements durables existent sur le marché de l'électroménager :

  • Hoover avec la marque Electrolux.
  • Daewoo avec la marque Indesit.
  • Bosch avec la marque Siemens.
  • Miele avec la marque Siemens.
  • Tefal avec la marque Bauknecht.
  • Fagor avec la marque Bauknecht.

Utiliser des ampoules économes

Les ampoules sont un consommables très énergivore de la vie de tous les jours. Réduire sa consommation et son remplacement permet de réduire drastiquement son empreinte d'énergie grise.

Utiliser des ampoules basse consommation (ABA)

Les ampoules basse consommation sont les meilleurs choix pour la consommation d’énergie grise. En effet, leur durée de vie est de 15 000 heures contre 1000 heures pour les ampoules classiques. Elles consomment 80 % d’énergie en moins mais elles coûtent plus cher que les ampoules classiques. Cependant, elles se révèlent plus économiques si elles durent plus longtemps.

Pour en savoir plus sur l’éclairage et la consommation d’énergie grise, consultez la page de l’ADEME.

Ampoules LED

Les ampoules LED (light-emitting diode) consomment 70 % d’énergie en moins. En outre, elles offrent une luminosité plus forte et sont moins chères que les ampoules basse consommation.

Par ailleurs, les ampoules LED ont une durée de vie de 10 à 15 ans. Elles peuvent être remplacées sans avoir à remplacer l’ampoule tout entière.

Les ampoules fluocompactes (CFL)

Les ampoules fluocompactes consomment 50 % d’énergie en moins qu’une ampoule classique. La durée de vie est de 8 000 heures. Elles coûtent plus chères que les ampoules classiques mais leur durée de vie plus longue les rend économiques à long terme.

ampoule représentant l'énergie grise
Ampoule à basse consommation évitant ainsi l'énergie grise

Et concernant le BTP ?

L'industrie du bâtiment est directement impacté, tant au niveau des matériaux que pour les systèmes de chauffage. Concernant ce dernier, les consommations d'énergie grise représentent une large part puisqu'elles représentent 10 à 13 % de la consommation totale (pour les maisons individuelles).

Ce secteur a donc reconnu l'importance d'inclure l'énergie grise dans ses méthodes de calcul de la consommation d'énergie lors de la construction des bâtiments, c'est pourquoi plusieurs normes ont émergé au cours des 15 dernières années. Cependant, cela doit passer par une réelle motivation de tous les acteurs de la filière à consommer non pas au prix le moins cher, mais de manière plus responsable et localement, ce qui aura encore une fois, un effet bénéfique sur l'économie locale.

De plus, aujourd'hui, plus de 4,8 millions de "passoires thermiques" existe en France . Ce terme est utilisé lorsqu'un logement a une classe énergétique F ou G.

En effet, ce type de logement perd environ 40 % de chaleur à travers les murs et les fenêtres dans le but de réguler la température interne du logement. Ce qui favorise l'énergie grise. Pour éviter cela, il est possible d'améliorer l'isolation de votre habitat.

Comment procéder ? Tout d'abord, veillez à faire un diagnostic de performance énergétique de votre logement afin de connaître la classe énergétique actuelle. Vous pourrez ensuite suivre les recommandations inscrites sur votre bilan énergétique.

Ensuite, il vous sera possible d'isoler les murs et les fenêtres. Pour cela, il existe des matériaux spéciaux qui permettent de réduire les pertes de chaleur dans la maison (isolants thermiques extérieurs, isolation des combles...). Il est également possible de faire installer des équipements supplémentaires comme une pompe à chaleur ou un poêle à bois.

Vous pouvez également miser sur un système de maison bioclimatique qui consiste a utiliser l'énergie naturelle pour concevrez la chaleur et la fraîcheur de votre habitation en utilisant le moins d'équipement possible.

Veillez à utiliser des matériaux naturels tels que l'argile, la paille ou le lièges qui ont d'excellentes propriétés concernant la conversion de la lumière en chaleur.

Le bois, lui aussi a d'excellentes propriétés thermique. Attention cependant à utiliser du bois local !

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter de dimo 💌