Isolation Thermique : travaux, bénéfices, coûts

Isolation Thermique : travaux, bénéfices, coûts

Isolation thermique : c’est la base des travaux de rénovation énergétique d’un logement. Elle concerne généralement toutes les pièces d’un logement, et parfois l’extérieur. Mur, sol, toiture, fenêtre, rien n’est laissé de côté quand il s’agit de rénovation. Désormais, de nombreuses solutions existent côté technique et financier pour effectuer ces améliorations.

Les diagnostics pour comprendre ma consommation énergétique

Véritable source d’économies, l’isolation thermique vous permettra d’obtenir un meilleur confort et une facture d’électricité plus légère. Mais comment détecter les améliorations à faire ?

Diagnostic de performance énergétique

Le diagnostic de performance énergétique, aussi appelé DPE, est un diagnostic immobilier obligatoire depuis le 1er janvier 2011. Il sert à informer les futurs propriétaires ou locataires sur la consommation énergétique d’un bien immobilier. Ce diagnostic énergétique donne une note aux logements, comprises entre A et G. A étant la meilleure étiquette, et G celle où les consommations énergétiques sont les plus élevées.

Depuis le 1er juillet 2021, les logements classés F et G sont considérés comme des passoires thermiques. En tant qu’acquéreur, vous serez quasiment obligé d’effectuer des travaux de rénovation, si vous ne souhaitez pas avoir une facture énergétique qui explose votre budget. En tant que propriétaire bailleur, vous serez obligé, dès 2022, d’effectuer un audit énergétique du bien avant sa mise en location. Et d’ici à 7 ans, ces biens énergivores seront complètement interdit à la location. Il est donc très important de penser à sa future rénovation.

💡 Bon à savoir

Le diagnostic de performance énergétique est obligatoire dans le cadre d’une vente ou d’une location de bien immobilier. Il doit être effectué par un diagnostiqueur certifié.

Audit Énergétique

Un audit énergétique se rapproche plus ou moins d’un DPE. L’audit en plus d’informer les propriétaires d’un bien sur sa consommation comportera des préconisations de travaux bien plus complètes et précises qu’un diagnostic immobilier. Cet audit fournit notamment :

L’audit fournit :

  • une analyse du système constructif ;
  • une connaissance fine du bâti et de son fonctionnement ;
  • une hiérarchisation des travaux à engager ;
  • une articulation avec les travaux de mise aux normes ;
  • un plan pluriannuel des travaux ;
  • un calendrier de mise en œuvre.

L'audit énergétique consiste à traiter les problèmes de contrôle de charge liés à la consommation d'énergie. Cet outil d'aide à la décision s'inscrit dans la démarche de transformation énergétique durable.

💡 Bon à savoir

L'audit énergétique devient obligatoire dès 2022 pour les passoires thermiques (logements classés F ou G au diagnostic de performance énergétique).

L’isolation thermique, qu’est-ce que c’est ?

L'isolation thermique désigne l'ensemble des technologies utilisées pour limiter les transferts de chaleur entre un environnement chaud et un environnement froid. Les matériaux isolants sont utilisés dans de nombreux domaines, spécialement : le bâtiment (pour maintenir une température confortable à l'intérieur du bâtiment tout en consommant le moins d'énergie), l'industrie, l'automobile, la chaîne du froid, la cuisine et le textile (terre, espace, sous-marin).

Que dit la réglementation sur l'isolation thermique ?

  • DPE : dans le cas d'une vente immobilière ou d'une location d'appartement, le propriétaire est tenu de faire établir un diagnostic de performance énergétique (DPE).
  • RT 2005 : la réglementation thermique 2005 prend en compte 3 critères (consommation d'énergie, température intérieure en été et ventilation/isolation/chauffage).
  • RT 2012 : cette réglementation concerne les bâtiments neufs construits depuis 2013. La consommation d'énergie ne doit pas dépasser 50 kWh d'énergie par m² et par an.

Pourquoi il est important de bien isoler ?/h2>

​​Les déperditions de chaleur à la maison

Une maison mal isolée laisse la chaleur que vous produisez s'échapper. Chaque partie de votre logement est plus ou moins sensible aux déperditions thermiques. Voici un classement qui vous donne des indications quant aux travaux à réaliser en premier :

  • Le toit avec 30 % des pertes de chaleur. Pour y remédier, isolez vos combles ou votre toiture.
  • Les murs avec 20 % des pertes de chaleur. Vous pouvez isoler vos murs par l'extérieur ou l'intérieur.
  • Les fenêtres avec 15 % de pertes de chaleur. Améliorer le vitrage de votre bien immobilier en passant du simple au double vitrage.
  • Les planchers bas avec 10 % de pertes de chaleur. Pensez à faire l’isolation des sols et à ne pas l’oublier dans l’amélioration.

La zone qui produit des déperditions de chaleur en hiver est aussi la zone qui laisse passer la chaleur extérieure en été. C'est pourquoi, en termes de consommation d'énergie ou de confort, un bon matériau d'isolation a un effet positif tout au long de l'année et en toutes saisons. La plupart des dispositifs d'isolation thermique offrent également une meilleure isolation acoustique, ce qui est important si vous êtes affecté par trop de bruit extérieur.

Les bénéfices d'une bonne isolation

Améliorer l’isolation de votre logement du sol au plafond vous permettra d’obtenir trois grands bénéfices !

  • Vous ferez des économies : En empêchant la chaleur de s'échapper de votre maison, vous n'avez plus besoin de continuer à ajouter des degrés au thermostat. Grâce à un système de chauffage efficace, vous pouvez consommer ce que vous produisez et vos factures sont considérablement réduites.
  • Vous obtiendrez plus de confort : Une bonne isolation thermique peut éliminer les différences de température désagréables et uniformiser la chaleur dans votre logis. Vous pourrez enfin profiter d'une maison confortable et agréable, adaptée pour vivre en toutes saisons.
  • Votre bien immobilier prendra de la valeur : Votre maison, une fois bien isolée, prend plus de valeur sur le marché immobilier. Il s’agit d’un critère que les acheteurs potentiels étudient attentivement. Par conséquent, il est très important d'en prendre compte. D’autant plus que le prix de vente d’un bien dont l’isolation a été refaite est majoré de 5 % à 10 % !

Comment bien isoler thermiquement ?

Prendre en compte la résistance thermique (R)

R est la métrique de performance de la couche isolante. Elle dépend de l'épaisseur et de la conductivité du matériau. Elle mesure sa capacité à résister à la chaleur et au froid. Plus la conductivité est petite, plus le matériau est isolant. Plus la résistance thermique est élevée, meilleure est l'isolation. En ajoutant une couche isolante, la résistance thermique est augmentée. On pense que le R des finitions intérieures et extérieures (placages, plâtre, bardage, etc.) est négligeable par rapport aux matériaux isolants.

Connaître les typologies d’isolants

  • L’isolation thermique par l'extérieur (ITE) : lorsqu’un "manteau isolant" extérieur est apposé et enveloppe le bâtiment dans son ensemble.
  • L'isolation thermique par l'intérieur (ITI) : on pose un isolant contre les murs intérieurs.
  • L'isolation thermique répartie (ITR). Elle combine le gros œuvre et l’isolation thermique afin d’obtenir un seul matériau à double fonction. Il devient isolant et porteur, aussi appelé « monomur ». Elle doit être mise en place dès la construction du bâtiment. C’est donc impossible de la mettre en place en rénovation.

Les familles d'isolants existantes

À chaque mur de la maison correspond un isolant adapté, à choisir parmi cinq familles :

  • Isolants synthétiques.
  • Isolants minéraux.
  • Isolants naturels (végétaux et d'origine animale).
  • Isolants minces.
  • Isolants intégrés (isolation répartie).

Pose d'un isolant pour une isolation réussie

Une bonne installation selon le Dossier Technique Unifié (DTU) assure une isolation continue et efficace de l'enveloppe en limitant les ponts thermiques. Elle protège aussi l'isolant de l'humidité et de l'extrusion. Pour que l'isolation soit vraiment efficace, tous les côtés de la maison en contact avec l'extérieur doivent avoir des barrières isolantes. Prenez soin des petits joints et des points faibles, et n'oubliez pas les ouvertures. Si vous ignorez les fenêtres, les portes et les tuyaux, faire une bonne couverture isolante à la maison n'a aucun sens !

Combien ça coûte ?

Le coût des travaux

Avant de vous lancer dans des travaux de rénovation, pensez à votre budget ! Vous trouverez ci-dessous les prix moyens par type de travaux d’isolation :

Travaux d'isolationPrix moyen au m2
Combles par soufflage36 €
Toiture sous rampants35 à 77 €
Toiture par l'extérieur108 à 267 €
Murs par l'extérieur120 à 180 € (isolation recouvert d'enduit)
160 à 230€ (isolation sous bardage)
Murs par l'intérieur60 €

Le coût de l'isolant

Le prix des isolants au m2 peut varier du simple au double. Il est donc très important d’effecteur des devis avant les travaux, en fonction des isolants choisis et de la surface à couvrir. Vous trouverez ci-dessous des prix à titre indicatif :

Type d'isolantEpaisseur en cmPrix au m2
Laine de bois19,7534,56 €
Laine de verre20,510,39 €
Chanvre20,7526,56 €
Polystyrène expansé1715,87 €
Polyuréthane12,539,58 €
Liège expansé19,2550,44 €
Ouate de cellulose19,7535,90 €
Textile recyclé19,518,33 €
Laine de mouton2030,80 €
Paille32,56,19 €
Laine de roche21,513,01 €

💡 Bon à savoir

Il existe de nombreuses aides à la rénovation énergétique. Découvrez toutes les aides énergétiques : aides ANAH, Ma Prime’Renov !

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter de dimo 💌