Présence de mérule dans la cave, quel traitement envisager ?

présence mérule caves

Si vous remarquez l’apparition d’une tache brunâtre et spongieuse dans votre cave, ce n’est pas bon signe. On peut même dire qu’il faut agir de toute urgence pour éviter la catastrophe. En fait, il y a de grands risques pour que vous soyez en présence du mérule et qu'un diagnostic mérule  soit indispensable.

Il agit comme un cancer qui s’attaque aux murs et aux fondations de votre habitation. Sans compter que, comme tous les champignons et moisissures, il nuit aussi à la santé. Faisons un point sur ce fléau et sur les moyens de l’éradiquer.

Sommaire

Qu’est-ce que le mérule ?

Un champignon

Le mérule est un champignon originaire des forêts boréales qui a franchi les frontières sous forme de spores. Son nom scientifique est serpula lacrymans ou mérule pleureuse. On verra plus bas dans l’article la raison précise de cette dénomination.

On désigne aussi le mérule sous l’expression très éloquente de « pourriture brune ».

Le mérule a muté au fil du temps pour développer une sorte d’interdépendance avec l’homme.

C’est la raison pour laquelle on le retrouve dans les habitations, et plus particulièrement dans les recoins sombres et humides (comme le poisson d'argent). Partant de ce constat, les caves constituent pour le mérule un terrain de prédilection.

S'alimente de bois

En fait, le mérule a besoin des matériaux de construction des maisons pour se nourrir et proliférer. Il s’alimente de la cellulose du bois, mais peut tout aussi bien s’en prendre aux plâtres, aux briques, aux pierres, aux métaux ferreux et aux mortiers. Il agit ainsi pour récupérer le calcium et le fer présents dans ces matériaux, dont il se sert pour survivre.

Le mérule résiste à des températures comprises entre 3°C et 26°C. Il peut supporter également une exposition temporaire à des températures extrêmes. Pour en venir à bout, il faut lui infliger une température supérieure à 53°C sur une durée prolongée.

Les spores du mérule ont la capacité de se maintenir inactifs pendant plusieurs décennies. Ainsi, le mérule peut rester en dormance sur une longue période et ne s’éveiller que lorsque les conditions favorables à son développement sont réunies. C’est ce qui en fait un champignon redoutable.

cave merule

Comment reconnaît-on la présence du mérule dans une cave ?

A l'aide de matériels spécifiques

Il est quasiment impossible de déceler le mérule à l’œil nu. En effet, ce champignon recherche l’obscurité et l’humidité. Il faut le traquer derrière les plaques de plâtre, les revêtements en bois et notamment les vides sanitaires.

C’est pourquoi, il est le plus souvent invisible, avant que les dégâts de sa présence ne sautent aux yeux. Généralement quand c’est le cas, il devient difficile de le déceler sans effectuer des actions destructives.

En fait, le mérule possède un réseau de micro-racines très efficace, qui lui permet de se propager à grande vitesse. C’est ce qu’on appelle les rhizomorphes.

Dans ses premières phases de développement, le mérule est imperceptible. À l’étape végétative, on aperçoit un mycélium composé de fins filaments gris. Pendant sa phase reproductive, le mérule prend un aspect laiteux blanc ou gris avec des plaques jaunâtres sur les pourtours, qui ont l’aspect de gouttelettes. C’est justement cette forme, comparable à des larmes, qui lui a valu le nom de « mérule pleureuse ».

Lorsque le champignon atteint finalement sa maturité, il se forme une épaisse couche qui prend une teinte orange voire brunâtre. Il suffit de regarder n’importe quelle photo de mérules dans une cave pour voir de quoi il s’agit. Malheureusement, c’est à ce stade qu’on comprend qu’il y a un problème.

Des signes avant-coureurs

Avant d’en arriver là, plusieurs signes devraient vous alerter :

  • un taux d’humidité élevé,
  • une ventilation insuffisante,
  • des éléments en bois gondolés,
  • la détection de mérule dans des logements attenants, chez des voisins proches.

Lorsque le mérule s’installe, on peut le reconnaître par son odeur de champignon et la présence de marques blanchâtres ou brunâtres duveteuses.

Néanmoins, l’indice le plus évident qui indique que vous êtes face au mérule, est l’apparence du bois dégradé. S’il s’effrite en prenant l’aspect de microcubes, alors il ne faut plus tarder pour prendre des mesures. Aussi, pour être plus serein et sûr, vous pouvez faire appel au diagnostic mérule. Vous pouvez également demander conseil sur son tarif.

Et si vous vous posez la question : pourquoi réaliser un diagnostic mérule ? La réponse est simple. En faisant appel à un professionnel certifié, vous vous assurez de la confirmation de présence de ce champignon. De plus c'est un diagnostic obligatoire si vous souhaitez vendre votre bien qui sera est pris en compte lors de l'estimation prix d'une cave.

De plus, un diagnostiqueur est habilité et a les équipements pour se protéger. Mais surtout, il a les connaissances et l'expérience requise pour détecter ce problème rapidement et facilement. Il pourra également vous conseiller sur la démarche à entreprendre pour les faire disparaître.

merule cave

Comment le mérule entre dans une cave ?

L'humidité comme facteur aggravant

Le mérule profite de l’humidité ambiante pour entrer dans une habitation. Il suit un réseau de champignons lignivores.

Ainsi, l’humidité contenue dans le bois des charpentes, des plinthes, des encadrements (huisseries, portes, fenêtres), des planchers, des poutres au plafond entre autres, peuvent attirer sa présence. De même des cartons entreposés dans une cave ou un grenier peuvent occasionner la venue du mérule.

Les problèmes de fuites d'eau

Il faut bien comprendre les causes qui précèdent une infestation de mérule. Un taux d’humidité s’approchant (ou dépassant) 70 %, offre au mérule un terrain propice à sa prolifération. En outre, il faut être vigilant face aux problèmes de fuites d’eau et d’infiltrations. C’est aussi dans ces zones que peut se dissimuler le mérule.

Exemple : Patrick habite un logement de la banlieue Bordelaise. Il remarque la présence de mérule chez lui et se demande comment réagir correctement. Il de demande les conseils d'un professionnel. 

Premièrement, il est essentiel de faire appel à un professionnel spécialisé dans le traitement des champignons pour réaliser un diagnostic précis. Cette étape permettra de déterminer l'étendue de l'infestation et la méthode de traitement la plus adaptée. Les solutions peuvent varier de l'assèchement des zones humides, source de développement de la mérule, à des traitements chimiques spécifiques visant à éradiquer le champignon.

Il est également recommandé de ventiler efficacement les espaces concernés et de réparer les fuites d'eau ou tout problème d'humidité contribuant à l'infestation.

Comment supprimer le mérule dans la cave ?

En apercevant des traces blanchâtres, jaunâtres ou brunâtres, il serait tentant de vouloir y remédier au plus vite, sans délai.

Ne pas traiter le problème soi-même

Dans cette situation, le réflexe est de vouloir éliminer la présence de ce qui ressemble à des moisissures avec un produit chimique que l’on a sous la main, comme l’eau de javel.

C’est une très mauvaise idée !

En effet, l’eau de javel n’a pas l’effet escompté sur le mérule. Au contraire, elle aurait tendance à accélérer la croissance du champignon.

Il en va de même pour les tentatives de retirer les marques duveteuses en grattant et en nettoyant la surface infestée. En agissant ainsi, vous ne faites qu’étendre le problème.

Ces taches renferment les spores du champignon. En les manipulant, vous prenez le risque de les libérer dans l’air ambiant, ce qui aura un effet certain sur la propagation du mérule.

Comme nous l’avons vu plus haut, le champignon merule apprécie plus particulièrement les caves. Donc le coniophore doit être recherché en priorité dans les endroits humides et en premier lieu dans les caves.

Localiser la source

Avant toute chose, il faut localiser la source de l’apparition du mérule et y remédier. Autrement dit, il faut traiter le mal à la racine. C’est en effet le seul moyen de l’éradiquer définitivement, car le mérule est coriace.

Il se peut qu’il se soit développé à cause d’un défaut de ventilation ou d’un problème de remontées capillaires qui maintiennent les murs humides. Il faut également envisager les problèmes de fuites d’eau, d’infiltrations au niveau de la toiture ou des fenêtres, et de dégâts des eaux.

Enfin, le problème peut également provenir d’un empilement de cartons ou de bois dans une cave. Ces éléments vont absorber l’humidité et se transformer en un nid accueillant pour le mérule.

Appliquer un traitement

Puis il faut procéder à un traitement curatif. Étant donné que le mérule dans une cave se nourrit de bois, il faut inévitablement détruire toutes les pièces en bois infestées par le champignon.

Selon la gravité de l’attaque, il faudra remplacer ces éléments par du bois ou un autre matériau moins sensible à l’humidité. De plus, il faudra renforcer la structure attaquée par le mérule.

En effet, ce dernier se nourrit de la cellulose du bois et le fragilise. À terme, c’est toute la résistance mécanique de l’habitation qui pourra être compromise. Il faut donc renforcer certaines parties de la structure.

Ensuite pour plus de sécurité, il convient d’appliquer un traitement général du bois et de la charpente contre les insectes xylophages, qui comme le mérule se nourrissent de bois.

Le mérule apprécie en particulier les types de bois résineux et feuillus. Privilégiez donc les bois aux propriétés plutôt anhydres (sec). Il faut également traiter les murs, et plus précisément les zones atteintes par le mérule dans la cave.

Avant d’appliquer un traitement, il faut d’abord retirer tout le revêtement du mur : plaques de plâtre, colles, ciment, etc.

En ce qui concerne les murs en pierre, il faut dégarnir les joints. Après cela, on peut procéder à un traitement radical : le brûlage au chalumeau des surfaces infestées pour supprimer une fois pour toutes les filaments blanchâtres enfouis dans la maçonnerie. On les appelle aussi mycélium ou syrrotes. C’est en effet là que se logent les spores.

Pour finir, il faut appliquer un traitement fongicide en surface ou en profondeur, selon le degré d’infestation. Pour un traitement en profondeur, on crée des puits d’injection et on pose des injecteurs pour appliquer un fongicide sous pression. Il faut également pulvériser un fongicide sur les murs. Le but est d’empêcher une nouvelle croissance du mérule à cause de spécimens récalcitrants.

Solution naturelle

Il existe aussi une méthode de traitement naturelle par air chaud. Comme le mérule prolifère dans des environnements humides comme les caves, il est possible d’en venir à bout en asséchant l’air.

Mais l’opération n’est pas une mince affaire. Il faut vider l’habitation de ses occupants pour pouvoir élever la température du lieu. Le mérule ne résiste pas à des températures prolongées de plus de 50°C. Les professionnels mettent des contrôleurs de température dans des emplacements stratégiques. Après avoir calfeutré l’habitation, l’intérieur est chauffé.

Les professionnels s’assurent que la chaleur est correctement diffusée dans tous les espaces, y compris ceux qui sont les moins accessibles. Ils gèrent le flux d’air, la répartition de la chaleur et surveillent le processus d’ensemble.

Selon les cas, il est possible de faire un traitement par air chaud circonscrit à l’extérieur. Pour cela, les professionnels installent une bâche tout autour de la maison et chauffent le volume d’air sous la bâche. Outre sa vertu écologique, l’avantage de ce traitement par air chaud est qu’il élimine aussi les punaises de lit et les insectes xylophages.

Vous l’aurez compris, le traitement du mérule est une opération complexe qui nécessite de faire appel à des professionnels. Ils connaissent les protocoles de traitement et ont accès à des produits spécialisés qui ne sont pas accessibles à la vente pour les particuliers.

ℹ️ Bon à savoir : dans le cas contraire, vous prenez le risque de ne pas supprimer le problème et les dégâts peuvent être, désastreux. En outre, les professionnels détiennent l’équipement pour intervenir de manière ciblée, sans nécessairement détruire tous les éléments.

Prendre des mesures préventives

Toutefois, le traitement de la mérule dans la cave ne s’arrête pas là. Pour garder l’esprit serein à l’avenir, il faut mettre en place des mesures de prévention. Plusieurs mesures doivent être envisagées :

  • Bien aérer son logement,
  • Utiliser un déshumidificateur si besoin,
  • Réparer les fuites d’eau et les remontées capillaires,
  • Éviter de stocker du bois et des cartons dans la cave,
  • Installer un soupirail dans les caves et les sous-sols dépourvus d’ouvertures,
  • Améliorer l’isolation du logement.

Est-ce que le mérule attaque le béton ?

Pas seulement le bois

Ce serait une erreur de penser que le mérule s’attaque uniquement au bois. Certes, la cellulose du bois est sa subsistance favorite, mais le mérule peut atteindre aussi la maçonnerie. En fait, le mérule s’accroche au ciment humide, qui lui donne un appui pour ensuite se propager vers les éléments de boiserie.

Si les conditions sont optimales, le mérule peut se répandre à une vitesse de 2 cm par jour. Ce passage sur les parois en béton altère la maçonnerie, crée des fissures et ouvre des failles dans la structure de l’habitation.

Si vous constatez visuellement la présence d’une masse cotonneuse dégageant une odeur caractéristique à l’intérieur du logement, c’est que le mérule a déjà traversé les fondations et les murs.

Prévoir un traitement rapidement

Il faut donc prévoir un traitement d’attaque rapidement. Il faut être très vigilant, car le mérule est hautement contagieux. Il peut se répandre rapidement d’une maison voisine à l’autre, et même atteindre tout un quartier.

Comme vous avez pu le constater à la lecture de cet article, le mérule est un champignon coriace qui peut causer des ravages considérables. Il faut donc prendre le problème très au sérieux et traiter le mal à la racine.

Mérule dans les poutres

  1. Outre les murs et les fondations, la mérule peut également attaquer les poutres en bois d'une habitation, ce qui représente un grave problème. Les poutres en bois offrent un environnement idéal pour la mérule, car elles sont riches en cellulose, une source de nourriture pour le champignon.
  2. Si vous remarquez des signes d'infestation de mérule dans vos poutres, il est impératif d'agir rapidement pour éviter des dommages structurels importants. Les poutres infestées doivent être traitées et, dans certains cas, remplacées par du bois ou d'autres matériaux moins susceptibles d'être attaqués par la mérule.
  3. Il est également essentiel de localiser et de traiter la source de l'humidité qui favorise la prolifération de ce champignon destructeur. Faire appel à des professionnels spécialisés dans le traitement de la mérule dans les poutres est recommandé pour s'assurer d'une éradication efficace de ce fléau et prévenir toute récidive.
🤓 Ce qu'il faut retenir de cet article :
  • S'occupper des mérules rapidement lorsque vous apercevez leur présence est indispensable pour éviter leur propagation.
  • Des traitements sont disponibles comme le brulâge des zones infestées.
  • D'autres traitements peuvent être envisagés comme le traitement par l'air chaud.

Voici une liste d'articles qui pourrait vous intéresser :