Résiliation assurance habitation : échéance, loi Hamon, loi Châtel

Résiliation assurance habitation : échéance, loi Hamon, loi Châtel

Résiliation assurance habitation : l’assurance habitation est un contrat inhérent à tout logement, que vous soyez locataire ou propriétaire. C’est cette même assurance qui vous indemnise en cas de sinistre selon votre contrat. Elle indemnise également tous les préjudices qu’un individu et son bien pourrait causer à autrui, notamment au sein de copropriétés. Plusieurs cas de figures suggèrent de résilier son assurance habitation. Le premier a lieu lorsque vous souhaitez simplement changer d’assurance. Le deuxième cas correspond à la vente de votre bien immobilier, suivie d’un déménagement. Nous vous proposons de voir comment procéder à la résiliation de son assurance habitation, quel que soit le contexte.

Assurance habitation en ligne

Lors d'un déménagement, il est parfois compliqué de gérer ses contrats d'assurance habitation. Bien heureusement, il existe aujourd'hui de nombreuses alternatives en ligne. Elles vous permettent de résilier et de vous abonner à un tout nouveau contrat en quelque clics seulement. C'est particulièrement ce que propose l'assurance habitation en ligne Lovys. Avant de changer ou de résilier votre assurance habitation, il est donc très important de vous poser les bonnes questions.

Pourquoi changer d’assurance habitation ?

Comme nous avons pu le mentionner au-dessus, plusieurs raisons peuvent justifier un changement d’assurance habitation. Parmi elles, les plus fréquentes sont un changement de travail, des travaux qui augmentent la valeur du bien en question, un changement de situation (naissance, mariage) ... Toutes ces raisons sont purement personnelles, toutefois l’assureur peut également être à l’origine d’insatisfactions. Un individu est tout à fait légitime de vouloir changer d’assurance en raison d’une modification des plafonds de remboursement, d’une hausse de la prime d’assurance, ou bien d’une indemnisation insuffisante suite à un sinistre.

Voyons dès à présent quelles démarches effectuer lorsque l’on souhaite changer son assurance habitation en continuant de demeurer dans le seul et même logement. Selon le délai dans lequel vous avez souscrit ladite assurance, votre contrat peut être arrivé à échéance, ou non.

1. Résilier un contrat d’assurance habitation arrivé à échéance

Vous êtes probablement déjà au courant d’une chose : les contrats d’assurance habitation sont prévus à l’année et arrivent donc à échéance. Cela signifie, par conséquent, que vous pouvez résilier votre contrat juste avant qu’il ne soit automatiquement reconduit, soit 2 mois avant la date d’échéance. Cette situation équivaut à résilier le contrat dès lors qu’il touche à sa fin : vous n’êtes alors pas obligé de donner d’explications à votre assureur, sous aucun prétexte.

La seule condition nécessaire afin de résilier son contrat arrivé à échéance est de prévenir l’assureur au minimum deux mois au préalable, sans quoi le contrat ne sera pas résilié. Si vous êtes effrayé de “louper le coche”, sachez que la compagnie d’assurance est soumise à l’obligation légale de vous prévenir de la date limite de demande de résiliation. Vous devriez donc, a priori, être notifié deux semaines avant la date butoir. De là, vous disposez d’un délai de 20 jours afin de formuler votre demande de résiliation.

De manière générale, il est préconisé d’envoyer un courrier recommandé, dont vous recevrez plus tard la confirmation de réception de l’assureur.

Dans le cas où vous vous trouvez locataire d’un bien immobilier, vous êtes dans l’obligation légale d'avoir une assurance habitation. Cette dernière vous empêche de résilier votre contrat sans avoir de nouvelle assurance pour mieux prendre le relais. Les informations nécessaires à votre nouvel assureur sont celles de votre ancien contrat : numéro de contrat, coordonnées… Il est également impératif de lui faire part du contexte afin que ce nouvel assureur puisse vous prendre en charge à son tour. En effet, votre nouvel assureur sera donc en charge de mener à bien la résiliation de votre contrat à votre place.

2. Résiliation assurance habitation hors échéance

Si vous souhaitez résilier votre assurance habitation alors que le contrat de cette dernière n’est pas arrivé à échéance, sachez qu’il est tout à fait possible de le faire, notamment grâce à des lois. Vous pouvez résilier votre contrat à tout moment, après la 1ère année de contrat, sans avoir ni à vous justifier, ni à tenir compte de l'échéance annuelle. Vous devez envoyer votre lettre de résiliation par courrier recommandé.

La résiliation du contrat se mettra en place au bout d’un mois faisant suite à la réception de votre demande. Par ailleurs, vous serez remboursé de la somme de la prime correspondant au reste du contrat initialement souscrit.

Vous pouvez donc faire usage de deux lois : la loi Hamon, ou la loi Châtel.

  • La loi Hamon : cette loi datant du 17 mars 2014 garantit à un assuré le droit de résilier son contrat d’assurance habitation quand il le souhaite. Cependant, l’assuré doit respecter deux clauses bien spécifiques avant d’entamer toute démarche de résiliation. Premièrement, la résiliation d’assurance habitation doit avoir lieu après que la première année de contrat ait pris fin. D’autre part, l’assuré locataire doit être détenteur d’un nouveau contrat d’assurance habitation obligatoire couvrant les risques locatifs.
  • La loi Châtel : nous en parlions précédemment, le contrat multirisque habitation est un contrat dit « à tacite reconduction ». Il est donc reconduit automatiquement chaque année sans que l’assureur et l’assuré soient obligés de signer un nouveau contrat. Néanmoins, ce procédé de tacite reconduction entraîne parfois des abus. La loi Châtel a donc été promulguée en 2005, afin de protéger les assurés. Elle oblige les assureurs à mettre en évidence, sur l’avis annuel d’échéance, le délai de transmission de sa demande de résiliation. Le montant de la cotisation pour l'année suivante y est également indiqué.

N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter de dimo 💌